Instantané – À l’hôtel

Je regardais ce couple entre deux âges s’attabler dans la belle véranda de cet hôtel au charme suranné où nous étions conviés à prendre le petit-déjeuner.

Elle prit sa petite cuillère, l’observa sous tous les angles et dans un grand sourire, la voix encore éraillée de sommeil, s’émerveilla « Elle est effilée comme un escarpin ! »

Je sus, dès lors, combien les fellations qu’elle prodiguait à son compagnon pouvaient être délicieuses.

Instantané – Sous la neige

#Mondaymotivation mon cul ! Aller au boulot avec cette tempête de neige, voir ce dessin et n’avoir qu’une idée en tête, faire demi-tour, monter les escaliers quatre à quatre, me précipiter dans la chambre pour voir si elle aussi est tombée « à la renverse ».


Instantané – Point « zen »

Après tous ces tourments, toutes ces colères, quand la fatigue s’est évaporée, je me blottis contre toi.

Tu m’embrasses, me consoles, m’embrasses à nouveau, me rassures encore. Je m’assieds sur ton canapé, ferme les yeux en attendant de découvrir quel film tu as décidé de me montrer. Tu t’installes derrière moi, te penches, me demandes de me laisser aller.

Je sens tes longues mains délicates et puissantes se glisser sous mon tee-shirt. Tu caresses mes seins avec douceur et habileté. Toutes les tensions s’envolent. Je suis bien. Au Paradis.

Dans un murmure, je te demande « Qu’y a-t-il de plus apaisant que tes mains caressant mes seins ? »

Je sens une pression sur ma joue. Dans un sourire, j’entrouvre mes lèvres et pense « Oui. La bite de ton pote dans ma bouche, c’est pas mal non plus ! »