En ce jour de la Saint-Valentin… (14 février 2018)

Je voulais remercier toutes celles, tous ceux qui ont cru en mon projet et vous annoncer que le deuxième volet de ma saga érotico-provenço-familiale « Le cahier de Bonne-Maman » sera disponible en version papier très prochainement !
Projet financé remerciements

Mise à jour du 20 février 2018

Ça y est ! « Le cahier de Bonne-Maman » est sous presse ! J’en profite pour remercier mon imprimeur et surtout son maquettiste qui a fait un travail exceptionnel !

Couverture définitive du cahier de Bonne-Maman

Chroniques matrimoniales – Pour les nouveaux lecteurs

Couple de lecteurs debout légendé crédité

Ah lala… il serait p’tète temps de lire les deux premiers opus !

Leur lecture est gratuite sur ce blog, mais si vous le souhaitez vous pouvez acquérir la version papier en passant par cette page.

Dans ce texte, le Balafré fait allusion à ce chapitre du Cahier de Bonne-Maman où elle en explique la genèse.

Chroniques matrimoniales – Première explication pour les nouveaux lecteurs

Maison colorfulDans le chapitre « L’anniversaire de Catherine – Deuxième partie » Monique fait allusion à l’Amicale des Anciens Combattants, ce lien renvoie à la première apparition de cette amicale dans le récit de Bonne-Maman.

Ce sont quatre anciens combattants de la Première Guerre Mondiale, des villageois comme eux, avec lesquels ils partouzent régulièrement. Bonne-Maman les surnomme Barjaco qui signifie « bavard » en provençal, Gentil Coquelicot parce que sous le coup de l’émotion ou d’un vif plaisir il devient rouge coquelicot « des racines des cheveux jusqu’au nombril », Neuneuille qui doit son surnom au fait qu’il garde l’oeil droit toujours grand ouvert et Bouche Divine, le plus jeune villageois parti combattre et qui est revenu gravement mutilé, il n’avait jamais touché de femme avant la guerre et en rentrant, il n’avait plus de main, mais ses baisers sont incomparables.

L’amicale à laquelle Monique fait allusion, en ce qui la concerne, est composée du Bavard, qui comme son grand-père commente ses émois pendant les galipettes, le Notaire, Joseph au pénis tout petit et bien sûr le Balafré. En cliquant sur ce lien, vous pourrez lire un chapitre des Souvenirs de Tatie Monique où ils sont décrits plus précisément.