Bonheurs des jours, confidences épistolaires – Odette&Jimmy

Jimmy&Odette – La première fois d’Odette

Odette&Jimmy – La première fois d’Odette

Jimmy&Odette – Rapports de bon voisinage

Odette&Jimmy – La lettre de Sylvie

Odette&Jimmy – Il est passé par ici, il repassera par là

Odette&Jimmy – « I was sleeping, gently napping, when I heard the phone »

Odette&Jimmy – « She really gets me high »

Odette&Jimmy – « Encore des mots, toujours des mots, les mêmes mots »

Odette – « You got me so I don’t know I’m doin’ now »

Odette – « Chez nous, à chaque instant, c’est jour de fête »

Odette – « J’ai perdu la tête »

Odette&Jimmy – « Oh mama, quel bonheur, quel grand bonheur pour moi »

Odette&Jimmy – « Il en faut peu pour être heureux »

Odette&Jimmy – « All them good times, baby, baby, I’ve been yearnin' »

Odette – « And givin’ yourself to me could never be wrong »

Odette au spectacle avant la représentation

Odette – « Il n’y a pas de théâtre sans fraternité »

Odette&Jimmy – Après le spectacle

Odette&Jimmy – « Two atoms they collide in all their random ways »

Odette&Jimmy – « Ces Highlands d’Écosse sont une sorte de monde sauvage, rempli de rochers, de cavernes, de bois, de lacs, de rivières, de montagnes si élevées que les ailes du diable lui-même seraient fatiguées s’il voulait voler jusqu’en haut. »

Odette&Jimmy – « Le voyage c’est aller de soi à soi en passant par les autres »